Les métiers du funéraire 

À l’horizon 2022, les métiers du commerce et des services resteraient dynamiques. Et pour cause, la plupart des postes à pourvoir correspondent à des départs en retraite. Et c’est environ 800 000 postes par an qui seraient alors à pourvoir. Bien entendu, le secteur du web n’est pas en reste avec les nombreuses opportunités qu’il propose. Entre les postes de « community manager », de « trafic manager », de « webmaster » ou encore de « consultant en e-reputation » notamment, c’est également un secteur qui embauche. D’ailleurs, ces 15 dernières années, ce sont 100 000 nouvelles embauches qui s’effectuent chaque année. Et, il existe également un autre secteur particulièrement dynamique auquel vous ne pensez pas toujours : celui du funéraire. Si la France compte 67.2 millions d’habitants au 1er janvier 2018 – selon les estimations de l’INSEE – le nombre de décès est malheureusement à la hausse. Et ce dernier atteint les 603 000 décès en 2017 contre un peu moins de 527 000 en 2006, toujours selon l’INSEE. S’il est bien une chose inéluctable et commune à tous, c’est malencontreusement celle de mourir un jour et de devoir s’en remettre à des professionnels pour les obsèques.

Les métiers des pompes funèbres

Secteur dynamique qui rassemble pas moins de 2 500 entreprises, l’activité du funéraire se décompose en activités liées aux pompes funèbres, mais aussi à la marbrerie funéraire. L’essor du secteur vous offre alors de nouvelles perspectives, de nouveaux débouchés où il est alors donné d’exercer par passion. Gros plan sur les qualités indéniables à avoir, mais aussi et surtout, sur les métiers des pompes funèbres

Les qualités requises

Que vous souhaitiez évoluer dans un des métiers du funéraire par vocation, par réorientation ou encore par le hasard qu’offre la vie, il est important de faire preuve de certaines qualités et compétences. Tout d’abord, il vous faut avoir à l’esprit que les métiers du funéraire sont des métiers où l’on aide et conseille les personnes en deuil, mais aussi celles qui souhaitent organiser en amont leurs obsèques. Interlocuteur privilégié des familles en deuil, il est important d’adapter son comportement aux situations relationnelles d’avec la famille et les proches. Raison pour laquelle, il convient de faire appel à de fortes qualités humaines d’écoute, de discrétion, d’empathie, de tact, de diplomatie, mais aussi de disponibilité. Ce moment crucial dans la vie des personnes exige plus particulièrement d’avoir des qualités psychologiques pour accueillir les familles en deuil, mais aussi les accompagner et les réconforter. Il faut alors aimer le contact, l’accompagnement et éprouver le besoin de se sentir utile. Tout en conservant la maîtrise de soi, il faut aussi avoir des qualités de commercial pour vendre des prestations funéraires, mais aussi être très organisé pour coordonner le déroulement des obsèques en prenant compte des différentes contraintes techniques, financières et humaines. Bref, exercer dans le secteur du funéraire ne s’improvise pas, il s’apprend comme tous les autres métiers d’ailleurs.

Les métiers

Le secteur du funéraire regroupe une grande diversité de métiers. Du conseil à l'assistance aux familles en passant par le soin, la marbrerie et la prévoyance, les métiers sont donc nombreux et différents les uns des autres. 

On y retrouve principalement des assistants ou des conseillers funéraires, de niveau bac à bac + 2. Dans ce cas, vous serez en charge d’accueillir, d’informer, de conseiller la famille endeuillée sur l'organisation même des obsèques, de la cérémonie. Vous pouvez également opter pour exercer le métier de thanatopracteur. La formation accessible à partir d’un niveau bac scientifique ou médico-social, vous permet une fois diplômé de pouvoir intervenir sur le corps des défunts afin de le rendre présentable. Vous pouvez aussi devenir agent d’exploitation et réaliserez après une formation au sein même de l’entreprise, de la mise en bière, de la préparation et du portage des cercueils notamment. Dans la mesure où vous êtes diplômé d’un CAP d’agent technique en marbrerie funéraire ou d’un CAP en maçonnerie, vous pourrez alors être ouvrier marbrier/poseur et réaliser des travaux de construction de caveau, de pose et de dépose des monuments. Dans tous les cas, depuis la loi du 8 janvier 1993, le secteur du funéraire est ouvert à la concurrence. Le paysage du funéraire ne cesse depuis d’évoluer. Et, les emplois du funéraire existent au sein des assurances sans oublier les nombreuses start-ups qui proposent aussi bien des produits, des services matériels et immatériels où il vous est possible d’évoluer. Bref, une transformation qui génère dans tous les cas, de nombreux emplois

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un secteur qui se professionnalise. Depuis le décret n°2012-608 du 30 avril 2012 relatif aux diplômes dans le secteur funéraire, impose depuis le 1er janvier 2013 que toute personne souhaitant exercer les fonctions de maître de cérémonie, de conseiller funéraire ou de dirigeant/gestionnaire au sein d'une entreprise, d'une régie ou d'une association de pompes funèbres devra être titulaire d'un diplôme spécifique. Il convient d’ailleurs de prendre connaissance du décret tant il définit les conditions d’obtention du diplôme, par voie d'examen ou par équivalence.

Ajouter un commentaire