Le PEA est-il toujours le meilleur support financier en France ?

La fiscalité française est réputée pour être non seulement difficile à appréhender à cause de ses différents régimes appliqués selon de nombreux critères, mais aussi pour son taux global élevé. Parmi les investissements que l'on peut souscrire auprès d'un établissement financier, le PEA (Plan d'Epargne en Actions), et maintenant le PEA PME (Petites et Moyennes Entreprises) sont-ils toujours aussi attractifs ?

Le PEA en quelques mots

Le PEA n'est autre qu'un compte titres ordinaire. La différence principale réside dans sa fiscalité plus attractive. Même si toutes les actions ne sont pas éligibles au PEA, ce compte peut en recevoir de nombreuses, principalement françaises et européennes. A condition d'être patient et donc de ne pas avoir besoin quelques mois plus tard de l'argent déposé, le PEA est intéressant puisqu'il connaît une fiscalité décroissante au fil du temps.

Quelle fiscalité pour le PEA ?

Pour jouir du taux d'imposition sur les plus-values réalisées le plus bas possible, il faudra attendre 8 ans. En fait l'impôt sera inexistant mais subsistera les contributions sociales qui représentent 17,2%. Si pour une raison ou une autre le propriétaire devait fermer son PEA avant 2 ans, la note fiscale serait par contre assez lourde puisqu'elle représenterait alors 22,5% d'impôts auxquels s'ajouteraient les contributions sociales de 17,2%, soit une ponction de 39,7% des plus-values réalisées. Une autre tranche d'imposition pour une fermeture du PEA entre 2 et 5 ans serait alors de 19% + 17,2%, soit 36,2%.

Un petit nouveau apprécié : le PEA PME

Sur le site de Monfinancier.com, on comprend aisément qu'il est intéressant de souscrire un PEA de cet acabit. Non seulement le propriétaire participe à l'essor des entreprises de petite et moyenne taille en ne faisant rien d'autre que d'investir pour leur assurer un essor croissant dans le temps, mais il bénéficie également de la fiscalité attractive. Il est tout à fait possible de surcroît de profiter de la gestion financière par des professionnels qui s'assurent de placer certaines sommes en fonction de la taille du portefeuille via divers fonds qui correspondent au profil de l'investisseur. Sans frais, ils sont l'assurance d'éviter d'investir dans des entreprises dont le business plan est flou. Ils évitent aussi de devoir éplucher des bilans et comptes financiers compliqués !

Le PEA, qu'il soit traditionnel ou à spécificité des PME, reste une oasis fiscale en France qu'il ne faut pas négliger. Pour éviter d'être obligé de le fermer prématurément, rien ne sert de déposer toutes ses économies, mais seulement une partie régulièrement dans le temps. L'essentiel étant d'avoir pris date pour que le compteur vers la défiscalisation totale (excepté les prélèvements sociaux) soit total.

Ajouter un commentaire